L’éveil des femmes, l’espoir d’un monde plus doux

L’éveil des femmes, l’espoir d’un monde plus doux

Nos ennemis ne sont pas « les hommes ». Tous les hommes ne sont pas « durs ». Tous les hommes ne cognent pas leur femme. Tous les hommes n’insultent pas leurs sœurs. Tous les hommes n’agressent pas les inconnues dans la rue. Tous les hommes ne dénigrent pas les femmes. Tous les hommes n’ont pas besoin de dominer, d’écraser, de castrer, de posséder.

Il y a tant d’hommes doux. Qui prennent soin des leurs. Qui soutiennent leur femme. Qui acceptent de recevoir du soin en retour. Des hommes conscients de leurs forces mais ouverts à leur propre vulnérabilité et donc, à celles des autres. Des hommes empathiques. Des hommes bienveillants. Des hommes connectés à leurs cœurs. Des hommes prêts à se battre auprès de leurs sœurs. Des hommes heureux de voir leur femme briller. Des hommes qui reconnaissent la puissance inouïe des femmes. Qui ne la considèrent pas comme une menace. Des papas devenus experts en tresses à 4 brins. Des hommes qui lisent des histoires de licornes à leurs fils le soir. Des hommes heureux de partager la charge mentale. Des hommes qui trient le blanc et les couleurs. Des hommes au cœur inondé d’amour.

Et c’est vrai, il existe aussi sur cette terre des femmes dures, autoritaires, dominatrices et/ou violentes. Mais le sujet n’est pas là… Je sais que cette période d’éveil des femmes questionnent beaucoup d’hommes. Les lignes bougent pour le meilleur, mais c’est confrontant. Surtout pour les hommes qui s’évertuent à donner le meilleur depuis toujours. Cela peut sembler très injuste, je le comprend tout à fait.

La vraie catastrophe, c’est le système patriarcal dans lequel nous sommes tous empêtrés depuis des milliers d’années.

Ce système où l’égo prime sur le cœur. Ce système où le pouvoir l’emporte sur l’amour. Ce système qui a vu naître les dérives de la spiritualité en religions cadenassées et toxiques, ce système qui a brûlé les « sorcières », ce système qui étouffe les terres au nom de la rentabilité, ce système qui « éduque » les enfants au lieu de les « élever ». Ce système où la seule force valable s’appelle Le Pouvoir. Un système qui, a force d’oppressions, a fini par étouffer un élément essentiel de l’écosystème humain: les femmes. Et avec elles, la douceur, la tendresse, l’ouverture de cœur. L’énergie YIN qui fait tant défaut à notre monde.

Les hommes sont aussi victimes de ce système. Mais leur souffrance est, pour beaucoup, inconsciente. Je pense à tous ces petits garçons élevés à la dure, sous l’autorité d’un parent dur, sans tendresse, sans affection (un parent lui même élevé comme cela).

Ces petits garçons ou ces petites filles qui ont grandi sous la pression de prouver des choses et à qui on a interdit de pleurer ou de faire de la danse. Ces petits garçons qui ont eu peur de perdre l’amour de leur père, leur place dans le clan, en perdant pied. Qui se sont ajustés au système. Qui ont finalement, à cause d’une certaine forme de mépris et avec le temps, fermé leur cœur et bombé le torse.

Ces petits garçons, devenus des hommes à la poitrine serrée, sont aujourd’hui pratiquement incapables de sonder leurs émotions. D’aller à la rencontre de leur profondeurs. Ces hommes qui n’ont pas reçu les clés de leur sublime et subtile humanité. Qui passent, depuis des générations, à côté de l’Amour. De l’épanouissement de leur âme. Ces hommes devenus « durs » à leur tour, par la force des choses. Ces hommes en souffrance.

Les êtres humains les plus nocifs de cette planète ont tous — j’en suis intimement convaincue — grandi comme cela: sans amour.

Drainés par l’insécurité, la pression, le contrôle, l’autorité voire l’humiliation, ou encore les abus. Hitler aurait été violé par son père. Poutine a apparemment grandi dans un orphelinat soviétique où on le martyrisait… Cela n’excuse rien. Mais cela permet de comprendre. Et moi, ça me fait du bien. Aucun être humain ne naît toxique. Mais beaucoup d’hommes et de femmes doivent se construire tordus, dans l’insécurité du manque d’amour. Aucun être vivant ne peut pleinement s’épanouir dans ce système patriarcal périmé. Aucun.

La tendresse n’est pas l’apanage des femmes. La douceur non plus. La vulnérabilité encore moins. C’est la fibre dont nous sommes tous tissés, nous, petits êtres vivants. Jolis humains que nous sommes. Et il n’y a rien de plus beau qu’un homme qui se livre et s’ouvre à l’Amour…

Si aujourd’hui les femmes s’érigent en brandissant les violences subies, les oppressions, l’accumulation de souffrances, c’est pour ébranler ce système destructeur. Ce système qui rend notre monde rugueux et souffrant. Qui nous prive des vrais liens qui rendent heureux. Et qui risque, à l’avenir, de nous priver d’air et d’eau…

À tous les hommes qui passent par ici, qui sont arrivés jusqu’à cette ligne: vous êtes nos alliés, nos frères. Je vois toute votre lumière, votre envie de bien faire, vos rêves pour ce monde. Nous pouvons, ensemble, hommes ET femmes, participer à la reconstruction d’un système plus vertueux qui nous rendraient tous bien plus heureux. Ne nous trompons pas d’ennemi !

Pour nos filles, pour nos fils ♥️

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail