Prendre le temps, de temps en temps

Prendre le temps, de temps en temps

Prendre le temps. La clé. Une clé en or. Mais elle est tellement petite qu’on passe régulièrement à côté. Je suis fâchée avec la vitesse. Cette maladie mortelle.

 

Hier, j’ai relu ces quelques lignes. J’ai, une fois de plus, eu les larmes aux yeux. Elles sont signées Pierre Rabhi. Un tout petit homme qui représente une toute grande source d’inspiration pour moi.

« Le jardin oblige à la patience, car on ne peut semer aujourd’hui et récolter demain. Certains moyens artificiels accélèrent le processus, mais le vrai temps, celui qui est ponctué par la respiration ou les battements du cœur, est le seul à procurer un sentiment d’éternité. »

Pierre Rabhi.

Je me replonge dans les bouquins de Pierre Rabhi dès que ma tendance « vite-vite » de petite nana née dans un monde qui a le tournis se repointe. C’est ancré. Ça colle. Mais je me soigne. La « grouillite » aigue n’aura pas ma peau!

En tout cas pas à l’atelier. Je vois la création comme un jardin. Pour les Amulettes et les Pépites, je prends le temps. Je respire. Quand mon imagination plante une graine dans ma tête, il faut attendre des mois avant de la voir pousser sur l’e-shop. Je travaille avec mes dix doigts. Chaque geste prend du temps. Avec des mots 2.0., on appellerait cela de la « slow jewelry« . Même si je ne peux pas toujours éviter les rushs, cette dynamique à taille humaine me plaît.

 

Les jolis détails de l’atelier.

Je vous souhaite à toutes le temps de prendre le temps. L’occasion de ralentir quand tout va trop vite!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail